[Precarious Crossing]


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Notre histoire

Aller en bas 
AuteurMessage
Licornette
• Déesse •
• Déesse •
avatar

Féminin
Nombre de messages : 427
Date d'inscription : 15/04/2006

Caractéristiques
Humeur:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Notre histoire   Mer 24 Mai - 18:40

[ Notre histoire ]

Comme vous le remarquerez, l'histoire est assez longue. Pourtant, je vous prie de la lire pour que vous sachiez un peu où vous avez atterri.

Première Partie

La Nouvelle Egypte est un bout de Terre qui, en plusieurs milliers d'années, s'est transformé pour devenir un petit continent au Sud-Ouest de l'Amérique. D'abord inconnu, il semblait désert. Du moins, c'est ce qu'on croyait. Car ce continent vide, ce désert plus grand que le Sahara, était habité par le dernier des troupeaux de chevaux sauvages dans le monde.

Là-bas, cet unique et Merveilleux troupeau était dominé par Sheitan, magnifique et merveilleux étalon arabe noir. Les chevaux de son troupeau étaient exceptionnels et demeuraient indomptables, libres et sans frontières. Jusqu'au jour où, par une gigantesque tempête de sable qui surgit au beau milieu de la nuit, le troupeau fut forcé de s'éloigner, et tous les chevaux galopèrent ensemble, fous de peur. Alors que la moitié diparut, l'autre, restée avec Sheitan arriva dans un endroit pour le moins mystérieux. Une vallée d'herbes vertes et hautes, de palmiers, de lacs, d'une petite mer, de montagnes et d'un ciel bleu azur... Une oasis aussi grande? Impossible.

Personne ne parvint à savoir ce que c'était, personne... Toujours est-il que le troupeau du brave Sheitan se rendit compte qu'il n'était pas maître des lieux... Un autre troupeau vivait là. D'autres chevaux. Dominés par une splendide étalon alezan. Il ne fut pas difficile à Sheitan d'imaginer une solution à ce problème... Un combat à mort eu lieu avec Galiak, étalon de l'autre troupeau. L'étalon noir remporta la bataille, et mêla les deux troupeaux. Il y avait aussi une jument, plus belle, plus gracieuse plus intelligente que les autres et d'un blanc pur. Il avait choisit la compagne idéale.

Mais un phénomène étrange eu lieu lors de la grossesse de cette jument. Ayant mangé une fleur mystérieuse, l'Alésia, le ventre de la jument tripla de volume et lors de la mise-bas ce furent bien trois poulains qui virent le jour. Pégasus était blanc, comme sa mère, d'une grâce et d'une beauté incroyables. Kazal était alezan, rieur, malicieux et drôle. Quant à Alakal, il était noir de jais, courageux et violent, séducteur et fort comme son père. Malgré le lien qui les unissaient, en grandissant les trois étalons se détestaient de plus en plus, chacun voulait ses propres juments et se voyait déjà comme successeur au rôle de Leader tenu par Sheitan.

Deuxième Partie

Le beau Sheitan finit par les renvoyer du troupeau, sentant qu'ils devenaient une menace pour la paix du troupeau. Adultes, ils errèrent, rencontrèrent des juments et formèrent chacun leur petit troupeau. Mais le lien fraternel était fort... Quelques années plus tard, sans le savoir, les trois étalons revinrent avec leur troupeau à Mafalia, leur coin de paradis, chacun par trois côtés différents. Mais la belle oasis était désormais déserte. Plus de Sheitan, plus de mère, plus de chevaux. Quand ils surent qu'ils étaient tous les trois présents, ils décidèrent de dominer chacun une partie de "leur" oasis. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que trois explorateurs, deux frères et leur soeur, fouillaient cet endroit si étrange et merveilleux.

Ce qui devait arriver arriva. Ils découvrirent les chevaux. Après s'être familiarisés avec eux, ils voulurent d'un accord commun créer un élevage. Mais avec les factures, leur envie de garder ce secret à l'abri du monde se dissipa. Il y eut une dispute très violente entre eux ce jour-là. Un peu comme les trois étalons, ils se séparèrent pour faire chacun leur élevage spécialisé. Tracey Norah s'occupa du troupeau de Pégasus, et c'est comme ça que naquit l'élevage " Pégazulia ", spécialisé dans les shows et la beauté. Tim Norah, quant à lui, fut conquit par Kazal, et en fit leader de l'élevage " Kazalia ". Et resta le frère le plus mystérieux, Ethan, qui devint directeur de " Alakalia ".

Par la suite, les hommes décidèrent de faire connaître leurs élevages au monde entier. Les chevaux se vendaient comme des petits pains, et devenaient de véritables champions. Mais l'endroit où se situait Mafalia demeurait inconnu. Il ne fallait pas qu'on viennent saccager la nature, capturer des chevaux mais encore voler de l'Alézia, cette plante qui était la clé du succès et qui "perfectionnait" les chevaux.

Troisième Partie

Après plusieurs décénies, les descendants humains et équins se succédèrent, pour connaître toujours autant de succès. Jusqu'à ce jour où ils allaient être encore plus connus...

C'était une belle matinée de printemps. Les chevaux travaillaient, d'autres somnolaient ou broutaient. Et ce fut Sheffira qui remarqua la première cet étrange visiteur. Un vieil homme au teint bazané, juché sur un petit cheval bai, et de tout évidence arabe, à en voir ses vêtement et son équipement. Il s'arrêta; et descendit très difficilement dans la cour de l'élevage " Pégazulia ". Mais aussitôt, il s'écroula. Un lad l'apperçut, et il appela les secours et le médecin de Mafalia, engagés dans la minute dès que survenait un quelqonque problème. il fut emmené à l'infirmerie de Mafalia et resta dans le coma 5 jours et 6 nuits. Le cheval du visiteur fut emmené à l'écurie, bichonné et soigné. Les directeurs des trois élevages restèrent au chevet du vieil homme. Quand pendant la nuit, celui-ci se réveilla, il prit la main de Amélia Norah et lui parla dans une langue inconnue. Il pointa alors avec difficulté du doigt sa longue veste blanche posée sur une chaise. Puis il prit son souffle une dernière fois et mourut.
Tout le monde se précipita vers le vêtement et en sortit une lettre. Celle-ci était écrite par le chef du village " Aranilia ", situé au sommet du Mont St. Arania, en Australie. Leur peuple, très ancien et détenteur d'atouts fabuleux, avait été frappé par une maladie très grave.
Mais voilà... le seul remède était la fleur d'Alézia, qui à présent était rare et difficile à cultiver. De plus, la légende qui avait prédit ce malheur chez les Aranaliens racontait que des personnes extraordinaires, leur sauveurs, arriveraient sur leur montures fantastiques... Traverser le monde ? Un gros problème : Aranalia n'était pas située sur la carte, pas plus que la montagne sur laquelle ils siégaient. Mais la lettre racontait que pour apercevoir le Mont, il faudrait se présenter à minuit pile dans la plaine Arilia.

Entrez dans la légende...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Notre histoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Precarious Crossing] :: [ Administration ] :: • Concept et règles •-
Sauter vers: